Pause temporaire

Tous les auteurs du blog étant en ce moment (ce qui explique le ralentissement observé depuis un petit temps) en voyage ou surchargés de travail, le blog va prendre un petit congé temporaire. Par la même occasion, les auteurs vont réfléchir au format et savoir comment l’améliorer. Dès que les activités reprendront, nous le signalerons via Le Front Asymétrique.

Cordialement,

L’équipe.

Publicités

L’Azerbaïdjan veut des Garanties Occidentales pour Nabucco

L’incursion de l’armée russe en Géorgie en août a laissé un goût amer à l’Azerbaïdjan. On se souvient trop ici du prix payé – 129 morts – lors de l’entrée des chars russes dans Bakou, en janvier 1990. Aujourd’hui, le pays ne veut pas d’ennuis avec le voisin russe et se dit qu’il « n’a pas vraiment besoin du Nabucco ». Si l’UE veut son « tube », il lui faudra s’impliquer davantage. « Prenez la Géorgie dans l’OTAN, créez des couloirs de sécurité pour l’énergie, sinon c’est trop dangereux », assure le politologue Rassim Mussabaïov.

Source: Le Monde

Pourquoi le Royaume Uni est en faveur des négociations avec les Talibans

Hier, sur The New Atlanticist j’ai expliqué pourquoi dans les deux dernières semaines, il a y tant de reportages sur le scepticisme anglais de la stratégie américaine pour l’Afghanistan.

A qui appartient Barack Obama?

En 2006, Barack Obama a écrit le livre « The Audacity of Hope » pour décrire ses idées politiques et prôner un nouvel optimisme à l’électorat américain. Ses thèmes de changement et d’espoir ont conquis le parti démocrate, en exile de la Maison Blanche depuis 2000. Quand 80% de l’électorat est mécontent vis-à-vis de la direction de leur pays, il s’agit certainement une élection de changement et beaucoup d’Américains cherchent un nouveau chemin pour leur pays.

Bien que Barack Obama s’adresse au peuple américain dans ses discours, les gens autours du monde l’ont écouté aussi et ont aimé ce qu’ils ont entendu. En raison de son héritage, ses expériences internationales, son style personnel, son parti politique et ses promesses pour l’avenir, le monde souhaite que Barack Obama devienne le Président des Etats-Unis.

Pour en savoir plus, je suis allé à l’Ambassade française à Washington la semaine dernière pour écouter deux chercheurs Justin Vaisse (français) et Jim Goldgeier (américain) donner leurs points de vues sur les élections américains et leurs impact sur les relations Euro-atlantiques. Tandis que les deux invités ont donné des exposés tout à fait intéressants et mesurés, j’ai trouvé beaucoup plus intéressantes les questions posées par les auditeurs français.

Malgré leur passion pour Barack Obama, c’était clair qu’ils sont complètement déconnectés de la réalité de la pensée américaine, même de l’élite à Washington (pour ne pas mentionner les opinions de M. Tout le Monde qui habite à Oklahoma). Par exemple, il y avait une femme française qui a exprimé son horreur lorsque M. Goldgeier explicait que Barack Obama est sérieux quand il promet de renforcer la présence américaine en Afghanistan. Évidemment, son désir de continuer une guerre ‘futile’ ne s’accorde pas avec la conception européenne de Barack Obama que cette dame avait.

Les illusions ne sont pas limitées aux Français et aux Européens. Certains Pakistanais, par exemple, sont séduits par l’idée d’un candidat qui s’appelle ‘Barack Hussein Obama.’ Tandis que la plupart des interviewés dans cet article pensent que ni Obama ni McCain ne changeront la politique américaine vis à vis du Pakistan, deux étudiants interviewés pour l’article sont sûrs qu’Obama serait plus amical à l’égard des musulmans que George Bush et qu’il va enlever les soldats américains en Afghanistan. Peu importe que M. Obama soutient depuis l’année dernière des frappes unilatérales américains sur le sol pakistanais….

Le soutien international pour Obama pourrait être un cadeau inattendu pour les Etats-Unis. Tout simplement, sa présence dans la Maison Blanche changerait l’image de l’Amérique pour des milliards de gens. Pourtant, s’il est élu, M. Obama sera le Président des Américains et pas le président du monde. Beaucoup de gens autour du monde voient dans Barack Obama ce qu’ils cherchent dans un politicien idéal, quel que soit leur point de vue. Or, il n’y aucun évidence que Barack Obama est un tiers- mondiste, ni un (pro-)musulman, ni un gauchiste. Comme ses prédécesseurs, il cherchera le vote des Américains pour un deuxième mandat dès son premier jour comme Président.

Ca ne veut pas dire qu’un Président Obama ne changerait pas la politique étrangère américaine. Mais il changerait l’Amérique selon les vœux des Américains et il va poursuivre des intérêts américains. L’institution de la Présidence américaine va changer Barack Obama aussi et la nature du système américain va limiter ses ambitions.

L’espoir du monde pour l’élection de Barack Obama est encourageant pour les internationalistes aux Etats-Unis. Il est clair que le monde croit toujours en l’Amérique et en attend beaucoup, mais que les années Bush ont produit un sens de désespoir. Selon eux, pour mettre le monde en ordre, il faut un Président Obama transformateur.

Pour ceux qui soutiennent Obama (je dois admettre être un supporter) il est difficile de ne pas être inquiet à l’idée qu’il pourrait décevoir des attentes trop élevées à domicile et à l’étranger. Barack Obama n’est qu’un politicien, quels que soient ses immenses talents. Il ne peut pas changer le monde tout seul. Il faut que tout le monde comprenne que Barack Obama sera élu par le peuple américain et ne sera responsable que devant lui.

Avenue Poutine, Symbole de la Victoire en Tchétchénie?

A central avenue in Grozny, the capital of the Chechnya region of Russia, was named after Prime Minister Vladimir V. Putin on Sunday, honoring the man who had sent in troops to crush a separatist rebellion there. (…) Russian television showed bands of teenagers carrying the Chechen red, white and green flag along the avenue, which was lined with large portraits of Mr. Putin, a former president who has been Russia’s prime minister since May.
“This act is in recognition of Putin’s outstanding contribution to the fight against terrorism, and to the economic and social restoration in the Chechen republic,” Muslim Khuchiyev, Grozny’s mayor, was quoted as saying by the Interfax news agency.

Source: New York Times