Les Trois Chiffres Clés pour l’Otan en Afghanistan

Mercredi, l’Amiral Michael Mullen a exprimé ses doutes devant les sénateurs sur la situation en Afghanistan. « Je ne crois pas que nous soyons en train de gagner en Afghanistan, mais je suis convaincu que nous pouvons le faire, » a dit le chef d’état major des Etats-Unis.

L’amiral a promis une nouvelle stratégie militaire mais il a expliqué que davantage de soldats n’est qu’un élément de la solution. Il a appelé à une stratégie plus compréhensive et à plus de coopération internationale.

On ne doit pas juger la stratégie avant sa naissance, mais il faut que les USA et l’Otan prennent en compte trois chiffres clés dans leur formulation d’une nouvelle approche. Ces trois chiffres suggèrent que la possibilité d’un échec à long terme est plus probable qu’on ne veut l’admettre.

Premièrement, selon une étude de Seth Jones pour la Rand Corporation, 50% des 90 insurrections majeures depuis 1945 ont réussi lorsqu’elles avaient le soutien d’un état tiers. 30% ont réussi avec l’appui d’un acteur non étatique ou d’une diaspora. Dans le cas de l’Afghanistan, le territoire Pakistanais est devenu un sanctuaire pour les militants non étatiques, et certains éléments dans le gouvernement du Pakistan (en particulier les services de renseignement) offrent l’assistance aux Talibans. (Pour en savoir plus sur le soutien du Pakistan aux Talibans dans les territoires de la frontière Afghano-Pakistanaise, lisez cet excellent article par Dexter Filkins paru dimanche dans le New York Times.)  

Deuxièmement, selon M. Jones, dès qu’une insurrection a commencé, il faut environ 14 ans pour la vaincre. Presque sept ans après l’invasion de l’Afghanistan, ce chiffre est inquiétant, en particulier parce que des pays clés à l’ISAF – comme le Canada et les Pays Bas – ont insisté qu’ils vont retirer leurs soldats après 2010 et 2011. 

Troisièmement, le sondage annuel du German Marshall Fund sur les tendances transatlantiques, sur lequel nous reviendront dans un prochain post, montre qu’en 2008, 43% des européens sont en faveur du combat contre les Talibans en Afghanistan alors que 76% des américains soutiennent le combat. L’Europe et les Etats-Unis sont unis dans leur soutien de la reconstruction du pays et l’entrainement des forces de sécurités afghanes. Comme l’Amiral Mullen a dit, il faut beaucoup plus que des combattants en Afghanistan, mais l’Otan ne peut pas devenir une alliance de ‘deux niveaux.’

Ces trois chiffres sont très importants pour le futur de la mission ISAF en Afghanistan. Il faut que les gouvernements européens expliquent à leurs citoyens que la mission en Afghanistan pourrait être violente et que la mission sera longue. La franchise sera la meilleure politique pour les capitales européennes. Pour Washington, il faut arrêter de parler d’une guerre contre le terrorisme et ne plus lier les guerres en Irak et an Afghanistan. Les Etats-Unis devraient expliquer que la guerre en Afghanistan n’est pas seulement ‘le front central dans la guerre contre le terrorisme,’ mais que l’instabilité en Afghanistan est une menace à la sécurité internationale, y compris en Europe.

Publicités

Une Réponse

  1. Parfaitement d’accord avec votre raisonnement. Cependant, je profite de l’occasion pour souligner les préalables géostratégiques pour la redéfinition du rôle de l’ISAF, l’élimination d’Enduring Freedom (et la reprise de ses fonctions par d’autres moyens par l’ISAF et les forces régionales / internationales) et la pacification à terme de ce théâtre d’opérations (en intégrant les approches multilatéralistes et réalistes):

    – la nécessaire reconstruction institutionnelle afghane, très incomplète sous le gouvernement Karzaï, en respectant la mosaïque ethnique du pays, et intégrant toutes les forces politiques nationales prêtes à signer un cessez-le feu (ce qui présuppose des négociations entre l’ONU, l’UE, l’OTAN, le Gouvernement afghan et les forces en présence dont les Talibans);

    – l’utilisation in extenso de l’UNAMA / MINUA et des éléments fournis par l’Afghanistan Compact et l’Accord de Bonn sur l’ensemble du territoire afghan et pas que dans la région de Kaboul, réintégrant si nécessaire les PRT de l’ISAF dans un cadre international et non pas uniquement de l’OTAN;

    – la nécessaire stabilisation du Pakistan (en partant des FATA / PATA, NWFT, FANA) avec un appui militaire extérieur et une aide au développement et à la stabilisation politique conséquente (cherchant à éviter des conséquences nucléaires sur l’Asie du Sud);

    – la lutte avec des moyens anti-terroristes (renseignement, forces spéciales) contre les acteurs non étatiques, ceux qui les hébergent et ceux qui les financent / soutiennent (hawalas, ONG, madrasas extrémistes, bénéficiant d’appuis au coeur des services de renseignement pakistanais et saoudien), évitant l’effet spillover comme ce fut le cas dans les conflits tchétchène, bosniaque, somalien, algérien, irakien, soudanais, philippin, etc.;

    – l’intégration de l’Iran dans l’effort de guerre à sa frontière et la lutte contre le trafic de drogue passant par son territoire;

    – la stabilisation nécessaire des ex-républiques soviétiques d’Asie Centrale (Ouzbékistan, Turkménistan et Tadjikistan) pour éviter l’extension du pôle islamiste en Afghanistan et au Pakistan;

    – l’intégration de la Chine dans les négociations régionales / internationales, faisant valoir son intérêt pour éviter l’extension du pôle islamiste au Xinjiang (Turkestan Oriental; cherchant à éviter des conséquences nucléaires en Asie Centrale); de même que l’Inde pour le Cachemire et sa lutte anti-islamiste à travers le pays;

    Sans prise en compte de ces éléments, le conflit restera principalement à charge de l’OTAN et pourra s’étendre indéfiniment.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :